Croisières en Seine : l'évènementiel fluvial

La Seine, un fleuve qui prend sa source en Côte d’or

La Seine, un fleuve qui prend sa source en Côte d’or

La Seine est un fleuve français, long de 776 kilomètres, qui coule dans le Bassin parisien et arrose notamment Troyes, Paris et Rouen. Sa source se situe à 470 mètres d’altitude, à Saint-Germain-Source-Seine dans le plateau de Langres, en Côte-d’Or. Son cours a une orientation générale du sud-est au nord-ouest. Elle se jette dans la Manche, à hauteur du méridien du Hode, près du Havre. Son bassin versant, d’une superficie d’environ 75 000 km², intéresse près de 30 % de la population du pays. Il est géré par l’agence de l’eau Seine-Normandie.

Le cours de la Seine

La faible déclivité de la vallée de la Seine, en Île-de-France et en Normandie, a causé la formation de multiples et profonds méandres. Pour la même raison, les effets de la marée se font sentir sur une centaine de km, jusqu’à Poses (barrage le plus aval) et se manifestaient jusqu’à un passé récent, par le phénomène du « mascaret », appelé barre en Normandie.

La Seine est une voie navigable très importante, reliant Paris à la Manche. De ce fait, deux des plus importants ports fluviaux de France s’y trouvent : Paris (port de Gennevilliers) et Rouen qui est également un important port maritime permettant le transbordement (c’est le premier port céréalier d’Europe). Elle est navigable en amont de Paris jusqu’à Nogent-sur-Seine, important port céréalier. Autres ports fluviaux notables : Limay-Porcheville (agglomération de Mantes-la-Jolie), Montereau (sites gérés par le port autonome de Paris).

De nombreuses industries sont situées le long de la vallée de la Seine, notamment automobile (Poissy, Flins, Cléon, Sandouville), pétrochimie (Port-Jérôme, Gonfreville-l’Orcher, Notre-Dame-de-Gravenchon, Petit-Couronne), centrales thermiques (Porcheville, Saint-Ouen).

L’eau de la Seine est utilisée pour le refroidissement de la centrale nucléaire de Nogent.

Curiosité

Les sources de la Seine sont la propriété de la ville de Paris depuis 1864. Une grotte artificielle a été construite l’année suivante pour abriter la source principale et la statue d’une nymphe symbolisant le fleuve. Cependant, la capitale s’en est désintéressée et la parcelle devrait revenir à la région Bourgogne qui souhaite valoriser le site. Celui-ci abrite également les vestiges d’un temple gallo-romain (actuellement enfouis). Des objets témoignant du culte aux sources du fleuve (Dea Sequana) sont exposés au musée archéologique de Dijon.

Principaux affluents

* l’Ource (D) – 100 km
* l’Aube (D) – 248 km
* l’Yonne (G) – 293 km
* le Loing (G) – 166 km
* l’Essonne (G) – 90 km
* l’Orge (G) – 50 km
* l’Yerres (D)- 93,5 km
* la Marne (D) – 525 km
* la Bièvre (G) – 36 km. La seule à se jeter dans Paris.
* l’Oise (D) – 302 km
* l’Epte (D) – 100 km
* l’Andelle (D) – 54 km
* l’Eure (G) – 225 km
* la Risle (G) – 140 km. Elle se jette dans l’estuaire de la Seine.

Villes et communes traversées

* Côte-d’Or :

Saint-Germain-Source-Seine, Châtillon-sur-Seine,

* Aube

Mussy-sur-Seine, Gyé-sur-Seine, Neuville-sur-Seine, Buxeuil, Bar-sur-Seine, Fouchères, Saint-Parres-lès-Vaudes, Saint-Julien-les-Villas, Troyes, Méry-sur-Seine, Clesles, Romilly-sur-Seine, Nogent-sur-Seine.

* Seine-et-Marne

Bray-sur-Seine, Montereau-Fault-Yonne, Saint-Mammès, Thomery, Champagne-sur-Seine Melun, Le Mée-sur-Seine, Saint-Fargeau-Ponthierry.

* Essonne

Corbeil-Essonnes, Saint-Germain-lès-Corbeil, Évry, Ris-Orangis, Viry-Châtillon, Savigny-sur-Orge, Draveil, Juvisy-sur-Orge, Athis-Mons Vigneux-sur-Seine.

* Val-de-Marne

Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Choisy-le-Roi, Vitry-sur-Seine, Alfortville, Maisons-Alfort, Ivry-sur-Seine, Charenton.

* Paris

Paris.

* Hauts-de-Seine

Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Meudon, Sèvres, Saint-Cloud, Suresnes, Puteaux, Neuilly-sur-Seine, Courbevoie, Levallois-Perret, Asnières-sur-Seine, Clichy, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne, Colombes, Nanterre Rueil-Malmaison

* Seine-Saint-Denis

Saint-Ouen, L’Île-Saint-Denis, Saint-Denis, Épinay-sur-Seine.

* Val-d’Oise

Argenteuil, Bezons, Cormeilles-en-Parisis, La Frette-sur-Seine, Herblay, Vétheuil, Haute-Isle, La Roche-Guyon

* Yvelines

Houilles, Carrières-sur-Seine Croissy-sur-Seine, Le Vésinet, Chatou, Le Pecq, Bougival, Louveciennes, Le Port Marly, Saint-Germain-en-Laye, Sartrouville, Maisons-Laffitte, Le Mesnil-le-Roi, Carrières-sous-Bois, Achères, Conflans-Sainte-Honorine, Andrésy, Poissy, Carrières-sous-Poissy, Villennes-sur-Seine, Médan, Triel-sur-Seine, Vernouillet, Vaux-sur-Seine, Meulan, Mézy-sur-Seine, Les Mureaux, Flins, Juziers, Aubergenville, Épône, Mézières, Gargenville, Issou, Mézières-sur-Seine, Porcheville, Guerville, Limay, Mantes-la-Ville, Mantes-la-Jolie, Follainville-Dennemont, Rosny-sur-Seine, Guernes, Rolleboise, Méricourt, Saint Martin la Garenne, Mousseaux-sur-Seine, Moisson, Freneuse, Bonnières-sur-Seine, Gommecourt, Bennecourt, Jeufosse, Port-Villez, Limetz-Villez.

* Eure

Vernon, Les Andelys, Pont-de-l’Arche, Quillebeuf-sur-Seine, Berville-sur-Mer.

* Seine-Maritime

Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf, Oissel, Saint-Étienne-du-Rouvray, Sotteville-lès-Rouen, Rouen, Le Petit-Quevilly, Grand-Couronne, Duclair, Le Trait, Caudebec-en-Caux, Villequier, Port-Jérôme, Tancarville, Harfleur, Le Havre.

* Calvados

Honfleur.

Navigation

Pour les mariniers et les services navigation, la Seine se décompose en :

1.  : « Petite Seine » de Méry-sur-Seine à Montereau-Fault-Yonne
2.  : « Haute Seine » de Montereau-Fault-Yonne à Paris
3.  : « Seine parisienne » dans Paris
4.  : « Basse Seine » de Paris à Rouen
5.  : « Seine maritime » de Rouen à la mer

Depuis Méry-sur-Seine (et même Troyes) jusqu’à son confluent avec l’Aube à Marcilly-sur-Seine, elle est longée par le Canal de la haute Seine qui n’est plus en service. De Marcilly à Monterau, la navigation est établie tantôt sur des dérivations latérales (trois au total), tantôt dans le lit de la rivière elle-même. De Montereau à Rouen, la navigation se fait toujours dans le lit de la Seine. De Tancarville au Havre, les bateaux fluviaux peuvent emprunter le canal de Tancarville.

La Seine est navigable sur une grande partie de son parcours. La responsabilité de la navigation appartient à Voies navigables de France et en particulier au Service de navigation sur la Seine en amont d’Amfreville. Le bassin de ce Service de Navigation de la Seine s’étend aussi à ses principaux affluents (Oise, Marne, Yonne) et parfois à des canaux qui y sont reliés (canal de la Haute-Seine jusqu’à Méry, par exemple). En revanche, il ne comprend pas les canaux parisiens (canal de l’Ourcq, canal Saint-Denis et canal Saint-Martin qui sont gérés par la ville de Paris.

La basse Seine, en aval du pont Guillaume-le-Conquérant à Rouen est accessible aux navires de haute mer (jusqu’à 280 m de long et 150 000 tonnes). Cette partie du fleuve, environ 120 km, offre une hauteur libre de 50 mètres et un tirant d’eau de 10 mètres minimum. Les installations portuaires y relèvent de l’autorité du port autonome de Rouen. Celui-ci, cinquième port maritime français, assure un trafic important de céréales, engrais et produits pétroliers.

Entre Rouen et Paris, la Seine a été canalisée au XIXe siècle. Sept barrages éclusés situés à Poses-Amfreville, Notre-Dame-de-la-Garenne (Eure), Méricourt, Andrésy, Bougival, Chatou (Yvelines) et Suresnes (Hauts-de-Seine] permettent la navigation de péniches automotrices (350 t de fret) dites « bateaux automoteurs de gabarit Freycinet », de 38,5 mètres, de chalands automoteurs de rivière (de 800 à 1350 t de fret), de 48 à 70 mètres, de convois de barges poussées (de 3000 à 10000 t de fret) et de caboteurs fluvio-maritimes (4000 t de fret). ces barges transportent , entre autres choses, des conteneurs, des automobiles, des produits pétroliers, du ciment, etc.
L’écluse de Poses-Amfreville, première écluse sur la Seine à partie de l’embouchure
L’écluse de Poses-Amfreville, première écluse sur la Seine à partie de l’embouchure

Les installations portuaires situées en Île-de-France relèvent du port autonome de Paris premier port fluvial français. Les principales installations portuaires pour le trafic de marchandises se situent à Limay (Yvelines) et Gennevilliers (Hauts-de-Seine). En projet, une plate-forme multi-modale (voie d’eau, autoroute, voie ferrée ) est en cours d’étude sur la commune d’Achères en aval de Conflans-Sainte-Honorine.

À Paris existe aussi un trafic de voyageurs, principalement touristique (bateaux-mouches, mais aussi une tentative d’utiliser la Seine pour les déplacements quotidiens (Batobus). Des navettes circulent régulièrement entre la Tour Eiffel et le jardin des Plantes ; toutefois, ce service semble intéresser davantage les touristes que les Parisiens créant une concurrence gênante pour les bateaux-mouches.

Un projet de liaison fluviale à grand gabarit entre le bassin de la Seine et le bassin de l’Escaut, la liaison Seine-Escaut devrait être réalisé à l’horizon 2012, doublant le canal de Saint-Quentin (1810) et le canal du Nord (1960). Il mettra en communication les ports normands et l’Île-de-France avec le réseau navigable du nord de la France et du Benelux en offrant le gabarit de la classe Vb européenne.

En aval de Rouen, seuls trois grands ponts enjambent la Seine (ponts de Brotonne, de Tancarville et de Normandie). De ce fait, la traversée peut encore se faire grâce à plusieurs bacs reliant les deux rives.

La pêche dans la Seine

Les rivages de la capitale sont poissonneux. La qualité de l’eau s’est améliorée dans les années 2000. Vingt-cinq ans auparavant, il était déconseillé de consommer le produit de sa pêche. Désormais c’est possible. Les silures, brochets et carpes sont les espèces les plus répandues dans Paris et sa proche banlieue. Les deux plus grosses prises recensées à ce jour sont un silure de 58 kg et un brochet de 118 cm.

ROUEN, 2 octobre 2008 (AFP) – La consommation et la commercialisation des poissons pêchés dans la partie de la Seine en aval de Vernon ont été interdites à la suite d’analyses montrant une contamination par des polychlorobiphényles (PCB), a annoncé jeudi la préfecture de Seine-Maritime.

Source : wikipédia